jeudi 7 juillet 2022

Résidence d'écrivain carnettiste au Ghana 2019 et 2021

 

En 2019, j'ai été invitée, dans le cadre d'une résidence d'artiste au Ghana, à Cape Coast et Elmina, à faire un travail de recherche et de mémoire sur l'esclavage, pour l'Institut Français et l'Ambassade de France, en collaboration avec l'Office du Tourisme du Ghana. En 2019, c'était l'année du retour au Ghana, qui offrait la nationalité ghanéenne à tous les afro-descendants qui faisaient le choix de revenir en Afrique et de s'installer dans le pays.

En 2021, je suis retournée au Ghana pour la restitution de ce travail. Une série de 10 cartes postales a été éditée et imprimée par l'Ambassade de France, pour être vendues dans les lieux touristiques de la côte ghanéenne, au profit du gouvernement ghanéen. J'ai cédé tous mes droits gratuitement sur ce travail, pour compensation de ma dette vis à vis de l'esclavage, en tant que femme blanche.

A partir de mes carnets de voyage, j'ai travaillé sur des grands formats (50 x 60 cm) à l'aquarelle, aux crayons de couleur et au crayon noir. Sur ces 10 cartes postales, apparait la vie ghanéenne d'aujourd'hui, en couleur et au premier plan, et au second plan, un Fort en noir et blanc, souvenir du passé esclavagiste, que j'ai voulu présent mais en retrait sur ce travail de mémoire. Se souvenir tout en allant de l'avant. Vivre sans oublier le passé, les ancêtres, l'Histoire, la colonisation, l'esclavage, et tout ce qui en découle aujourd'hui, mais vivre aussi intensément le présent avec des perspectives d'avenir. 

Le Ghana est la seconde puissance économique de l'Afrique de l'Ouest, c'est une démocratie stable, où il y a relativement peu de conflits inter-ethniques et peu de corruption. Lorsque l'on arrive au Ghana, on remarque très vite la croissance du pays, son dynamisme, sa bonne connexion internet, son état d'esprit entreprenant. La technologie est partout, il y a un système de transport par bus assez développé, les routes sont en bon état. Toutefois, les ghanéens d'aujourd'hui doivent faire face à de nombreux enjeux : une croissance démographique galopante en milieu urbain, des problèmes de logement, d'infrastructures, de gestion de l'eau et des déchets, toujours en milieu urbain, d'obésité d'une partie de la population due à la nourriture et au mode de vie "moderne". En raison des changements climatiques et des pluies irrégulières, la culture du cacao devient difficile (le Ghana est le second producteur de cacao en Afrique, après la Côte d'Ivoire).  Le Ghana est aujourd'hui confronté de plein fouet au réchauffement climatique, à la sur-pêche, à l'érosion de la côte. Quelques afro-descendants sont venus s'installer au Ghana, mais sans doute pas autant qu'espéré en raison notamment de l'épidémie de coronavirus qui a coïncidé avec cette proposition de retour. 

Suite à ces trois voyages au Ghana (en 2017, 2019 et 2021), je travaille sur un autre projet, un livre, que j'espère voir aboutir en 2023.












jeudi 28 avril 2022

Bienvenue dans mon univers !

Ghana, octobre 2021

Nouveautés:

* Les nouvelles publications se trouvent sous cette page de présentation !
* La page des stages a été mise à jour le 7 avril 2022 https://www.antonianeyrins.com/p/voyages.html
* D'autres mises à jour seront faites prochainement (des voyages, le Maroc et le Ghana, où j'ai voyagé en septembre et octobre 2021).
* Si vous souhaitez recevoir la newsletter, merci d'envoyer un mail à antonia.neyrins@wanadoo.fr avec vos nom, prénom et numéro de téléphone.
* Je dispose à présent d'une petite boutique. Pour la visiter, c'est par ici !
----------------------------
Pour tous contacts professionnels, évitez s'il-vous-plait les messages sur les réseaux sociaux. 
Merci de m'écrire à antonia.neyrins@gmail.com
---------------------------
Les œuvres d’Antonia Neyrins invitent à penser le voyage comme un outil de rencontre mais aussi de réflexion sur sa propre identité.
Antonia Neyrins métisse écriture et images dans ses carnets de voyage et ses valises de curiosités. La diversité des cultures dans lesquelles elle a grandi et vit a façonné son ouverture aux autres. La pratique du carnet de voyage est son art de vivre au quotidien et le voyage un alibi car c’est la rencontre avec l’autre qui prime.
L’éclectisme des techniques et des matériaux utilisés mais aussi des approches (un regard d’enfant, un cœur d’ethnologue et la plume parfois acide d’une journaliste) témoignent de sa curiosité envers le monde.
En Chine, elle détourne de très grands carnets de calligraphie pour créer des carnets accordéons surdimensionnés. Au Liban, avec des réfugiées syriennes dans un atelier de création textile, elle incorpore des broderies sur papier et tissu à son carnet.
A la fois journal intime, cahier de tendance, journal d’explorateur, carnet d’écrivain et d’artiste, les carnets de voyage d’Antonia Neyrins sont des œuvres à part entière. Accompagnés d’objets authentiques, anciens ou artisanaux mais aussi de matières minérales, animales et végétales, récupérées sur place, ils s’inscrivent dans la tradition du cabinet de curiosités mêlant dessins, croquis, aquarelles, textes, et collectes in situ.
La plupart du temps, le support du carnet est fabriqué avant le voyage, les dimensions, le papier et les matériaux utilisés étant choisis en fonction de la destination, de la durée et du mode de voyage.
Si la superposition de matières et de techniques sur certaines pages de ses carnets fait parfois penser à un palimpseste d’explorateur ou d’ethnologue, son engagement pour l’humain, la condition de la femme, la préservation de notre planète, est résolument contemporain.
Sur place, de nombreux matériaux sont insérés aux carnets, à la fois dans un souci d’authenticité mais aussi de célébration des différentes cultures rencontrées. La rencontre avec l’autre modifie et influence aussi son travail. Lors d’un voyage auprès de peuples premiers dans la Vallée de l’Omo en Ethiopie, elle travaille à partir de plumes et d’élytres d’insectes utilisés par les hommes pour se parer. Au Bénin, elle récupère missels mais aussi offrandes et fétiches vaudou pour incarner le syncrétisme religieux.
Son intérêt et sa curiosité pour l’histoire, la géographie et les cultures du monde s’inscrivent dans ses carnets de voyage, tandis que c’est sur la notion d’identité, de frontières, mais aussi de nomadisme et de migration qu’elle nous interpelle dans ses valises de curiosités africaines.

Des onglets en haut vous permettent de découvrir mon travail, sur la droite, les différentes destinations.
Un dossier de presse et de présentation de mon travail est à votre disposition sur simple demande par mail (antonia.neyrins@gmail.com).


vendredi 1 avril 2022

Stages de carnets de voyage "Mon livre, mon ami" avec la communauté d'agglomération de Cergy-Pontoise.

Je travaille actuellement avec la Communauté d'agglomération de Cergy-Pontoise (95), sur la réalisation de carnets de voyage collectifs, sur le thème "Mon livre, mon ami" avec les bibliothèques et médiathèques des villes suivantes: Cergy, Pontoise, Osny, Saint-Ouen-l'Aumône, Menucourt, Maurecourt et Jouy-le-Moutier.

Plusieurs stages gratuits vous sont proposés:
Jouy-le-Moutier (95): samedi 2 et samedi 23 avril.
Maurecourt (78): toute la journée du mercredi 27 avril.
Osny (95): samedi 14 et samedi 21 mai.
Pontoise (95): samedi 11 et samedi 14 mai.

Les renseignements et les inscriptions se font uniquement auprès des bibliothèques concernées (je ne prends aucune inscription).
Je serai aussi présente en juillet pour animer des ateliers dans le cadre de "Partir en Livre"; je vous en reparlerai.

jeudi 31 mars 2022

Stage carnet de voyage à Marrakech au Maroc du samedi 4 au samedi 11 juin 2022


Stage validé !

Il ne reste que deux places pour ce stage ! Si vous êtes deux ami(e)s et/ou un couple, vous pouvez nous rejoindre et partager la dernière chambre disponible, une très belle suite.

Stage Carnets de voyage à Marrakech du samedi 4 au samedi 11 juin 2022.

Quelle joie de retourner en votre compagnie à Marrakech, ville que j'aime et que je parcours depuis 1984 et d'y séjourner une semaine pour dessiner, croquer, aquareller, coller, écrire, calligraphier, apprendre, découvrir, se cultiver, s’émerveiller, rire, discuter, goûter, savourer, marcher, respirer, se faire du bien, vivre !

Nous logerons dans un magnifique Riad, centre de création artistique, rénové avec beaucoup de goût où nous dégusterons une cuisine authentique. Nous aurons le privilège de passer une journée avec un maitre calligraphe qui vous enseignera la calligraphie arabe.

Je vous emmènerai à la découverte de cette ville magique et secrète à la fois. Ensemble, nous pousserons la porte de lieux qui vous émerveilleront.

Au programme: dessin, croquis, aquarelle, collage, écriture, calligraphie, culture.
Pour recevoir le programme et les tarifs, envoyez-moi un mail à antonia.neyrins@gmail.com.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...